Vivre de mangrove et d'eau fraîche

Protection intégrée et valorisation durable d'écosystèmes côtiers et marins
En collaboration avec la communauté locale, FOPROB entreprend un projet de replantation, de gestion durable et de valorisation économique de la mangrove au nord de Port-au-prince, sur la côte des arcadins.

Sensibilisation
Guadeloupe /Guadeloupe
1969

2 photos
Le + : la population bénéficiaire est demandeuse du projet

Dans certaines régions du monde, la protection de l'environnement peut être un but en soi, les ressources naturelles suffisant aux populations. Mais à Haïti, la nature fournit les moyens de subsistance à une population en grande précarité. La pression est extrême, exercée sur des ressources limitées : alors que cette île disposait originellement d’un patrimoine naturel immense (plus de 5 000 espèces botaniques, par exemple), la déforestation et la prédation en milieu marin ont totalement bouleversé l’équilibre naturel du pays. Là-bas, toute action de protection doit prendre en compte les effets sur les communautés locales, en termes de ressources vitales.



Les mouvements de population induits par le séisme de 2010 ont profondément affaibli les milieux naturels de la zone visée par FOPROB au nord de Port-au-prince. Face à la réduction inquiétante de ses ressources (pêche et production de charbon), la communauté locale (500 personnes) s'implique fortement dans le projet, également soutenu par le gouvernement. Au programme : reboisement (mangliers, fruitiers et espèces à croissance rapide, pour le bois de chauffage et de construction) sur 20 ha à terme, création d'une activité économique durable, développement d'une pépinière et d'apiculture, formation professionnelle.


Créé en 1995, FOPROB est le plus vieil organisme environnemental d'Haïti. Oeuvrant pour la protection de la biodiversité marine locale, l'association a pour objet d'identifier les menaces et de monter des programmes de sauvegarde impliquant les populations.