Se réapproprier la flore local

L'identité des terroirs français est faite aussi de leur patrimoine vivant d'arbres, arbustes et herbes infiniment variés. En introduisant des espèces végétales sans appartenance locale avérée, on prend le risque de plantations fragiles (maladies, parasites invasifs) et d'une banalisation des territoires.

Protection
France entière
3775

4 photos
L'étude 'Flore locale', financée à 70 % par le Ministère de l'Environnement, en partenariat avec la Fédération Nationale des Conservatoires Botaniques et le réseau Plante et Cité, vise à reconstituer une filière professionnelle avec la garantie d'une marque d'origine locale pour les végétaux champêtres.

De la collecte des graines à la mise en vente par les pépiniéristes en passant par l'élevage des plants, l'étude lance les bases d'un "marché" des plants champêtres dont la diversité génétique sauvage sera garante d'une meilleure résistance aux aléas du climat local (plantations plus robustes), capable d'assumer plus heureusement le changement climatique en puisant dans leur richesse génétique, et d'activer la biodiversité locale (insectes auxiliaires et faune associée).

Tous les chantiers en profiteront. Cette étude et la mise en place de la filière constitueront un plus incontournable pour tous les projets d'aménagement.