Maître hibou sur un arbre niché...

Etude et protection du hibou moyen-duc en Côte d'or
L'association entreprend de créer des nichoirs pour cette espèce menacée difficile à observer dans ses milieux naturels, afin de recueillir des données qui manquent à ce jour et ainsi mieux assurer sa protection.

Protection
Côte-d'Or /Bourgogne
1388

3 photos
Le + : le projet est piloté par deux ténors de la protection des rapaces.

Au cours des 15 dernières années, la Fondation Nature et Découvertes a soutenu de nombreux projets consacrés aux rapaces nocturnes, tout particulièrement aux chouettes chevêche et effraie. Deux autres espèces sont tout aussi menacées qu'elles : le hibou des marais et le hibou moyen-duc. Ce dernier est une espèce discrète, qu'on entend peu donc qui est difficile à étudier : il n'a pas fait l'objet de grandes investigations en Europe, alors qu'il en existe des centaines concernant la chouette effraie.

L'association a donc pensé mettre en oeuvre un plan qui a fait ses preuves en Grand-Bretagne : installer dans les arbres 150 corbeilles destinées à la reproduction, dans des lieux de niche qu'il sera facile d'observer de loin et de près : les jardins de mairies, les écoles, les jardins privés, etc. Un bon moyen d'accéder à des informations sur la reproduction des moyens-ducs.

La Choue, implantée en Côte d'or, est constituée de membres bénévoles très actifs, qui ont démontré une implication durable dans l'étude et la protection des rapaces nocturnes depuis 40 ans : notamment en ce qui concerne l'effraie (plus de 400 nichoirs posés) et la hulotte (près de 300 nichoirs). Hugues Baudvin en est un des responsables : il travaille depuis plusieurs décennies sur la protection de la chouette effraie et conduit des travaux pour minimiliser la mortalité des chouettes sur les routes.