Le retour annoncé de l'aigle royal

L’Aigle royal, rare et aux effectifs stationnaires, est menacé par le dérangements en période de reproduction, le tir, le empoisonnements, les câbles et éoliennes. Ce dépliant sera utilisé par les naturalistes dans leur travail de sensibilisation les utilisateurs des milieux fréquentés par l'aigle.

Sensibilisation
France entière
3465

3 photos
Rare, l'Aigle royal voit ses effectifs devenus stables alors qu'il n'a pas encore recolonisé l'essentiel de son ancienne aire de répartition. C'est un rapace peu étudié malgré sa renommée. Un réseau national s'est structuré pour améliorer la connaissance et limiter des menaces.

En 2011, 426 observateurs se sont investis dans 24 départements. L'animation nationale de ce réseau est assurée par la LPO Mission Rapaces. Depuis sa création, le FIR puis la Mission Rapaces a particulièrement à cœur la réalisation et la diffusion de supports d'information. Hier des affiches, des autocollants et des pin's, aujourd'hui des sites Internet, des bulletins et des dépliants. Ces dépliants existent déjà, notamment grâce au soutien de la Fondation Nature & Découvertes, pour les busards, le milan royal, la chevêche, le faucon pèlerin, l'aigle botté et l'effraie. Cet outil est mis gratuitement à la disposition des naturalistes pour sensibiliser sur le terrain les différents publics concernés.

L'aigle royal est particulièrement sensible aux dérangements pendant la période de reproduction (essentiellement les sports de pleine nature). La mortalité chez l'Aigle royal est due pour ¼ des cas aux tirs, pour ¼ aux électrocutions, pour ¼ aux collisions et ¼ par divers autres causes. Il faut donc assurer une sensibilisation des acteurs locaux, des utilisateurs du milieu, des agents techniques des sociétés de transport et diffusion de l'électricité ainsi que ceux des stations de ski.
2013
: LPO - Mission Rapaces
Rapporteur : Vianney Courly
Financement : 2000 €
Lien : rapaces.lpo.fr/
Projet coup de main