Le campagnol et ses cousins

Etude des micromammifères de Bretagne
Le Groupe Mammalogique Breton cherche à approfondir les connaissances sur ces espèces (campagnol amphibie, musaraigne, etc.) discrètes et très mobiles pour qu’elles soient mieux protégées.

Protection
Côtes-d'Armor /Finistère /Ille-et-Vilaine /Morb...
213
1 photo
Le + : le campagnol amphibie n’existe plus que dans trois pays au monde.
 
Certains micromammifères sont en régression, mis en péril par la modernisation agricole. Pourtant, ils sont essentiels à l’équilibre écologique de nos campagnes, notamment en tant que proies. Mais ils sont difficiles à protéger, car assez méconnus : discrets et petits (moins de 26 cm et de 450g) ils sont en effet difficilement observables en milieu naturel. Nombre d’entre eux n’ont même pas de statut juridique clair, un cas unique en France chez les vertébrés indigènes. Or sans statut, un animal ne peut être efficacement protégé… L’association cherche donc à augmenter les connaissances sur les micromammifères, pour œuvrer en faveur de l’attribution de statuts pour ceux qui n’en ont pas et définir des actions de protection efficaces.
 
Plus de détails ?
Il n’existe que deux moyens pour acquérir des connaissances sur ces espèces : étudier les restes osseux dans les pelotes de déjection des rapaces ou capturer les animaux vivants, ce qui est risqué du fait de leur grande fragilité.
2008
: Groupe Mammalogique Breton
Rapporteur : François Moutou
Financement : 6013 €
Lien : www.gmb.asso.fr