La peste soit des pesticides !

Le projet "Sol"
Comment améliorer la qualité de l'eau sur leur bassin versant, périmètre de captage en eau potable ? C'est la question à laquelle cherche à répondre le CIVAM. En étudiant la vie biologique des sols, pour mettre au point des techniques d'exploitation sans pesticides et engrais.

Protection
Charente /Poitou-Charentes
1360

2 photos
Le + : une méthode originale qui crée du lien social autour de l'environnement

La nature et la structure des sols, l'état de ses réserves et sa micro-biologie sont des éléments essentiels à faire connaître au plus grand nombre d'agriculteurs pour les inciter à adopter des techniques d'exploitation alternatives. Sous l'éclairage de ces éléments, le sol peut être considéré différemment : non plus comme un support nécessitant des éléments nutritifs facilement assimilables par les cultures, mais comme un milieu complexe contenant les éléments nécessaires à la bonne croissance de celles-ci. A condition qu'on lui permette de les développer et de les conserver…

Dans cette optique, ce projet vise à permettre aux agriculteurs du bassin de mieux connaître (nature, fonctionnement)les sols de leur territoire et à comprendre la corrélation entre pratiques et réactions du sol. Et ce en trois temps : une journée d'information en juin 2010, la conduite d'expérimentations sur des parcelles de référence (chez huit agriculteurs volontaires) puis une restitution publique du bilan des expérimentations en juin 2011.

Le CIVAM du Pays Ruffecois rassemble une trentaine d'agriculteurs charentais qui se forment et expérimentent des techniques agricoles alternatives dans une optique de conservation des sols et de réduction de l'utilisation des engrais et pesticides.
2010
: CIVAM du Pays Ruffecois
Rapporteur : François Letourneux
Financement : 5000 €
Lien :