Des vaches à l'herbe pour l'autonomie des paysans

Un groupe de paysans de l'Est du Cantal souhaite travailler sur l'herbe. En effet, celle-ci est au cœur du travail de l'éleveur. À travers une démarche de valorisation de l'herbe, les paysans amélioreront leur autonomie (par l'autonomie fourragère), l'alimentation de leurs animaux, l'entretien des prairies et des végétations atypiques (landes, bois etc), le respect du sol (des prairies permanentes), la biodiversité végétale et animale.

Protection
Cantal /Auvergne
3542

4 photos
Ce projet doit donc permettre à une dizaine de paysans de se former et d'expérimenter la valorisation de l'herbe sur leur ferme mais aussi d'échanger des savoir-faire et des pratiques au sein du groupe et avec des paysans du Limousin et du Puy de Dôme. Ces paysans seront par la suite référents et pourront accompagnés d'autres paysans dans cette démarche. Ce projet a une vocation économique (autonomie), environnementale (entretien d'espaces naturels et biodiversité végétale). La dimension collective de ce projet est primordiale. En effet, l'échange des savoir-faire et des expériences de chacun est très importante. Cette dimension permet également aux paysans d'être solidaires dans cette démarche solidaire.

Le projet se met en place à travers :
- des formations techniques : valoriser les milieux atypiques, engraissement à l'herbe, plantes bio-indicatrices...
- des diagnostics collectifs (calendrier de pâturage et fauchage)
- des cafés paysans thématiques
- des fermes ouvertes pour sensibiliser d'autres paysans.

"La vache qui pâture, c'est la réconciliation de l'économie et de l'écologie" (Griot J-Y, 2010. Développer le pâturage)