Des sentinelles pour le loup

Fortes d’une expérience réussie par le biais d’une aide accordée en urgence par la Fondation Nature et découvertes en 2010, et compte tenu de l’évolution du dossier loup en France, L’ASPAS et Mille traces réitèrent leur projet : Former des personnes de terrain pour une meilleure connaissance de la population lupine et former des personnes à la recherche d'informations et à la veille juridique, pour la protection du loup. Le duo associatif forme ainsi 20 sentinelles du loup supplémentaire

Protection
Drôme /Rhône-Alpes
2993

6 photos

L'ASPAS et Mille Traces vont former 20 nouvelles sentinelles de la nature et du loup, lors de cette formation. Il en existe déjà près d'une trentaine.
Ces personnes vont donner un poids de terrain aux recours engagés pour la protection du loup et permettent de pointer de plus près les zones à problème et donner des solutions.
L'ASPAS et Mille traces ne forment que des personnes bénévoles et réellement motivées à la protection du loup. Le duo associatif peut ainsi compter sur des personnes efficaces sur tous les départements de présence du loup et dans les départements de colonisation prochaine.

La formation se déroule en 2 temps : la théorie puis la pratique et sur 4 grands axes majeurs.

1 - Veiller à l'actualité locale :
- en faisant parvenir les articles de presse parlant d'attaques ou concernant le loup, les arrêtés préfectoraux autorisant des tirs et les divers documents administratifs préalables ;
- en siégeant, au nom de l'ASPAS, aux comités loup départementaux, participer au maximum de réunions ou conférences sur le sujet ;
- cibler les revues de presse, visiter quotidiennement les sites internet du ministère, des préfectures…

2 - Réaliser un état des lieux :
- constater sur le terrain la mise en œuvre effective et efficace des mesures de protection des troupeaux (patous, enclos, présence humaine…) ;
- Connaître les pratiques pastorales des exploitations (quelle taille de troupeau, quels alpages, quelle rotation, où sont regroupés les troupeaux la nuit, etc.) ;
- cibler l'absence ou les faiblesses des moyens de protection mis en œuvre (barrière, chiens, troupeau, bergerie, logement…).

3 - Faire une étude de vulnérabilité, proposer des solutions : vérifier si les mesures n'y sont pas, s'il est matériellement possible de les mettre en place

4 - Veiller au suivi de la population de loup sur place : faire du suivi de terrain, trouver des indices de présence, savoir comment fonctionne cette meute (si meute), rester vigilant au braconnage, reconnaître les moments favorables...

Liste des autres projets de l'association :

Des sentinelles pour le loup
Les oiseaux de passage