Comprendre le déclin du Saint-Martin

Grand consommateur de rongeurs, le Busard Saint-Martin ne serait-il pas victime de substances toxiques ? Suite à une étude de SOS busards qui a été validée par le CNRS, il apparait un taux important d'œufs non éclos. Les recherches toxicologiques sur les œufs et les embryons, débutées en 2011 se poursuivent.

Protection
Aveyron /Midi-Pyrénées
3025

3 photos

Une étude globale portant à la fois sur les milieux utilisés et sur les œufs non éclos (analyses toxicologiques) a été initialisée en 2011 par l’association "SOS busards" en partenariat avec le réseau SAGIR - réseau national de surveillance sanitaire de la faune sauvage, le laboratoire de toxicologie de l’école vétérinaire de Lyon et le CNRS de Chizé.

Afin d'optimiser cette étude, un stagiaire de niveau universitaire est recruté pour réaliser un diagnostic écotoxicologique du département de l’Aveyron. L’objectif est de parvenir à identifier les principales molécules actives présentes dans ce département pouvant être responsables de la non éclosion des œufs afin de cibler au mieux les analyses à effectuer.

Ce projet, novateur, permet ainsi de réunir professionnels, amateurs confirmés et apprenants ; ce, dans un objectif final de conservation d’une espèce à forte valeur patrimoniale.


2012
: SOS Busards
Rapporteur : Ludovic Stroobants
Financement : 2600 €
Lien :
Projet coup de main