Le bilan édition 2014
Le bilan édition 2014
Une sélection des actions soutenues en 2013 en version électronique.

Une autre biodiversité
Une autre biodiversité
Découvrez le partenariat avec les éditions Delachaux et Niestlé sur la préservation de la biodiversité domestique.

Pouyo et les oiseaux
Pouyo et les oiseaux
Un petit ornithologue en herbe pour promouvoir et sensibiliser les enfants au monde des oiseaux.

Actions d'urgence


De quoi s’agit-il ?


Parce que l’actualité ne peut pas toujours attendre les études préalables et les examens exhaustifs, la Fondation Nature & Découvertes a décidé, depuis la catastrophe de l’Erika en 1999, de réserver une certaine somme pour les projets qui ne peuvent patienter jusqu’aux deux réunions annuelles du comité : c’est le dispositif d’action d’urgence de la Fondation. Elle reste ainsi constamment en alerte, prête à soutenir une telle action dans les 48 heures après avoir pris connaissance d’informations complètes, sur la base de l’accord de l’unanimité des membres du comité.




  Une échelle pour les poissons

>> Aménager une passe à saumons sur un barrage de l'Alagnon


Qui ?
Le Club Mouche Saumon Allier

Pourquoi ?
La rivière de l’Alagnon est classée “rivière à migrateurs” pour le saumon : elle compte parmi les affluents de l’Allier ayant le plus fort potentiel de reproduction. Mais au niveau de Massiac (Cantal), le barrage de Notre-Dame constitue un obstacle difficilement franchissable pour ces poissons, qui ne peuvent plus remonter jusqu’à leurs lieux de reproduction.

Comment ?
En aménageant une passe à poisson (échelle), un ouvrage en forme de labyrinthe qui casse le débit de l’eau, permettant aux saumons de remonter plus facilement la rivière.


Urgence ?
Réaliser cette construction à temps pour sauver le flux migratoire de l’année en profitant de l’été, où l’étiage de la rivière est au plus bas, permettant la réalisation de l’ouvrage.

Montant accordé
6 000 €











  Sauver les oiseaux de passage

>> Suivi de la migration prénuptiale




Qui ?

LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux)

Pourquoi ?
Pour contrecarrer la remise en cause par les associations de chasseurs des dates de fermeture de la chasse aux oiseaux d’eau et migrateurs. Ces dates sont établies par le gouvernement en fonction du début de la migration prénuptiale des espèces. Les associations de protection de la nature n’ont pas suffisamment d’éléments pour contrecarrer les dates trop tardives fournies au ministre par les chasseurs.

Comment ?
En lançant à l’échelle nationale une grande opération d’observation chronologique de la migration prénuptiale précoce sur tous les sites majeurs afin de disposer de données suffisamment globales (espèces et zones géographiques) pour assoir une argumentation solide.


Urgence ?
Opérer le recensement tant que les migrateurs se trouvaient en France sur les sites concernés et disposer des données à la date de la rencontre avec les chasseurs et le gouvernement.

Montant accordé
16 000 €